Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 23/02/2019 dans toutes les zones

  1. 2 points
    Malheureusement ce sera Bissaka - Smalling - Jones - Shaw Dier Ander - Pogba Lingard - Rashford - Martial
  2. 1 point
    Contrat de 6 ans. Numéro 10. Salaire de porc. Pendant que Scout est comme ca:
  3. 1 point
    Je ne suis pas pour critiquer une religion parce qu'elle est religion. Je préfère largement critiquer la religion d'Etat, cela me semble être politiquement plus probant. Je ne pense pas que les religions musulmanes, catholiques, bouddhistes, judaïques soient un problème en soit. Par contre la manière dont elles sont utilisées par les Etats peuvent l'être, comme l'Etat d'Israël, qui se sert de la religion judaïque pour exterminer les palestiniens et étendre leur Etat. Les religions pratiquées par les individus ne sont pas utiles à êtres critiquées en tant que telles. C'est plutôt comment la sphère politique les utilise, à des fins de domination et de pouvoir. Par exemple pour la religion musulmane, dans les pays où actuellement elle est appliquée la plus radicalement (obligation de porter la burka), elle a été il y a pas un siècle appliquée bien différemment : L'équipe de football féminin d'Alep : Des étudiantes syriennes en 1960 : Des étudiantes afghanes à Kaboul en 1970 : C'est donc selon moi, non pas les religions en elle-même qu'il faut critiquer, mais leur pratiques radicales instaurées par les Etats. Par exemple en France, il est très clair que la religion d'Etat est le capitalisme, accompagné de ses dogmes, dont il est impossible de se défaire. La France a une pratique très dogmatique et extrémiste de cette religion d'Etat. Par exemple, un des précepte de base de la religion capitaliste est que l'investissement se fait par un emprunt bancaire. L'Etat a une pratique tellement extrémiste qu'il a signé un traité dans lequel il est précisé que l'Etat lui-même ne peut investir qu'en empruntant sur le marché des banques privées, c'est à dire que son extrémisme est tel qu'il se prive d'une de ses liberté fondamentale (comme par exemple les femmes musulmanes qui n'ont pas le droit d'avoir la tête dévêtue en public) qui est la création monétaire. La religion a besoin d'être critiquée quand elle est imposée par la force à la population par l'appareil d'Etat. Donc la pratique de la religion musulmane dans les pays arabes (Qatar, EAU, etc...) mérite d'être critiquée. Là où je te rejoins c'est lorsqu'elle est imposée par un groupe dominateur, comme les hommes qui impose le port du voile aux femmes musulmanes. Mais dans la sphère privée il est quasiment impossible de savoir si les femmes musulmanes souhaitent porter le voile ou si les hommes leur impose. Car là encore on doit partir du principe que le libre arbitre n'existe pas, un homme ou une femme n'est pas libre, il est guidé en permanence par ses affects. Le voile n'est donc pas plus religieux qu'une paire de Nike.
  4. 1 point
    C'est ce que j'appelle le novlangue de gauche. Après je trouve que ne pas poignter du doigt quelqu'un qui n'a pas le même background culturel et donc qui a des déterminismes différents est plus propice au débat constructif. La virulence et le ton moralisateur n'apportent rien, sauf à l'égo. Mon opinion est qu'il y a un juste milieu entre le novlangue de gauche et la virulence / ton moralisateur. Guigui est d'origine maghrébine. Plus de la moitié des maghrébins pensent à peu de choses près comme lui. Comment peut-on croire que leur libre arbitre à tous a par hasard convergé dans le même sens. Le plus raisonnable est de croire que leur pensée est façonnée par les mêmes déterminismes sociaux. Si on essaie pas de comprendre son interlocuteur par le biais de ses déterminismes et l'accuser dès le départ d'avoir choisi grâce à son supposé libre arbitre le mauvais comportement moral, il est illusoire de croire que la discussion puisse être constructive. Sauf si l'objectif est juste d'être virulent et d'exprimer son mécontentement qu'autrui aurait choisi le mauvais chemin, car nous, meilleurs que lui ( plus intelligents, plus empathiques...) nous avon choisi haut de notre bonté et sagesse infinies le meilleur chemin. Notre objectif est-il de satisfaire notre hooliganisme politique primaire ( notre binarimse, manichéisme instinctifs ) ou d'essayer de comprendre autrui et d'échanger de manière constructive ? Il est vrai que la première option est beaucoup plus simple et intuitive car moins coûteuse cognitivement. Mais que voulons nous vraiment ? Cette problématique se posent chez tous les défenseurs ou qui se disent défenseurs du principe de l'égale considération des intérêts : antiracistes, féministes, antispecistes...
  5. 1 point
    Marcelo(Real Madrid) veut quitter le Real. Faut foncer.
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00
×
×
  • Créer...